LEP : quel est le plafond ?

Le confinement a compliqué la planification des déplacements et des rendez-vous. En outre, un décret publié au Journal officiel du 31 mai accorde six mois supplémentaires aux détenteurs d’un livret d’épargne populaire (LEP). Chaque année, ils doivent prouver qu’ils peuvent bénéficier de ce placement réservé aux personnes à revenus modestes. Cette année, la date limite du 31 mars a été reportée au 31 septembre.

L’ ouverture de la LEP dépend du revenu fiscal de référence. Dans le cas d’un single, le 2018 ne doit pas dépasser 19.977 euros. Il peut atteindre 25 311 EUR si la maison fiscale détient 1,5 actions ou 30 645 euros s’il y en a deux, etc. Et si le revenu fiscal de référence dépasse le plafond de revenu admissible pendant deux années consécutives, la LEP est fermée. L’argent est ensuite transféré sur le compte courant du titulaire ou, s’il n’en a pas dans cette banque, sur un compte en attente dudit compte. Et si le titulaire de la LEP ne justifie pas sa situation, il est automatiquement fermé.

A découvrir également : Externaliser sa comptabilité, une bonne idée ?

Éviter l’automatique

fermeture Pour ceux qui n’auraient pas pu présenter leur justificatif avant le 31 mars, ou ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse la limite fixe, ce report est une aubaine. Soit ils pourront conserver leur compte pendant une année supplémentaire, soit ils recevront six mois supplémentaires d’intérêt.

LIRE >> Niveau record de collecte pour le livret A en avril

A lire en complément : Les avantages du regroupement de crédit

Le taux de la LEP est de 1 %, soit le double du taux pour le livret A ou le LDD. Comme ceux de la LEP, les intérêts en vertu de la LEP sont exonérés de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux. Mais le plafond est limité à 7 700 euros, sans intérêt, et le solde du livret doit toujours être positif.

ARTICLES LIÉS