Assurance multirisque professionnelle : de quoi parle-t-on ?

Tout professionnel est exposé à des risques, y compris dans ses locaux. Heureusement, il est possible de faire face à un sinistre à l’aide d’une assurance spécialement conçue à cet effet. Quel en est le fonctionnement ? Quelles garanties vous propose-t-elle, en tant que professionnel ? Est-elle obligatoire ?

Rappels sur l’assurance professionnelle

Destiné, comme son nom l’indique, aux professionnels, ce type d’assurance vise à les indemniser en cas de sinistre dans leurs locaux ou en rapport avec leur activité professionnelle. Par exemple, si vous exercez dans le secteur médical, optez pour l’assurance multirisque professionnelle de la macsf spécialement prévue pour ce secteur d’activité.

A lire en complément : Les bénéfices d'une société de courtage en assurance pour les professionnels

En échange d’une cotisation mensuelle (comme pour toute assurance), vous disposerez d’une couverture qui vous permettra d’exercer votre activité en toute sérénité. 

Lire également : Changement d'adresse d'assurance auto à la MAAF : les réponses à toutes vos questions

Les garanties proposées pour vous couvrir

Plusieurs garanties dites “de base” sont incluses à tout contrat d’assurance professionnelle si vous souscrivez un contrat multirisque. : sur la base du minimum exigé par la législation, la responsabilité civile, peuvent venir se greffer quantité d’options. Cela en fait la formule la recommandée pour qui recherche une protection optimale. Le multirisque vous permet ainsi d’être indemnisé en cas d’incendie, de dégât des eaux, de bris de glace, de cambriolage, etc.

Pour les professionnels de santé, ces garanties s’appliquent aussi bien sur le lieu d’intervention (y compris pour les équipements professionnels) que dans les salles d’attente. Ainsi, si un incendie se déclare dans votre cabinet de dentiste, votre assurance professionnelle multirisques vous indemnise les frais liés aux locaux ainsi que les dispositifs (ex : turbines, lasers, micromoteurs, mais aussi ordinateur de travail) touchés par le sinistre.

Selon l’assureur, le montant indemnisé pourra s’élever à la valeur à neuf des équipements durant plusieurs années (2, voire cinq ans selon les biens touchés). De quoi éviter de lourdes répercussions financières à la suite du sinistre.

Par ailleurs, pour encore plus de protection, il vous est possible de souscrire à des garanties complémentaires comme le maintien de votre revenu suite à l’impossibilité d’exercer, le temps de vous rééquiper et de faire réparer vos locaux. Avec l’essor de l’informatique, les sinistres liés à la cybersécurité sont également à prendre en compte. Des garanties optionnelles vous permettent là encore d’être indemnisé en cas de cyberattaque dans le cadre de votre activité professionnelle (ex : phishing).

Est-ce une obligation ?

En tant que professionnel, vous pouvez ou non être tenu de souscrire à une assurance professionnelle. En vérité, tout dépend de votre secteur d’activité. N’hésitez donc pas à vous renseigner, selon votre profession, à l’obligation ou non d’être couvert face à différents sinistres. 

 

Dans le cas d’une activité médicale par exemple (prévention, soins, examens, mais aussi fourniture de produits de santé), il vous faudra a minima disposer d’une assurance responsabilité civile en cas de dommage causé à un tiers. Il en va de même pour les activités liées au juridique ou au bâtiment. Les agents immobiliers, touristiques et architectes sont, eux aussi, concernés par ce type d’obligation.

Cependant, et même si vous n’y êtes pas légalement contraint du fait de votre secteur d’activité, la souscription à une assurance professionnelle reste vivement recommandée. A minima, vous pourrez opter pour une assurance responsabilité civile, mais l’idéal reste le multirisque pour disposer d’indemnités parfois conséquentes en cas de sinistre dans vos locaux professionnels.

ARTICLES LIÉS