Regard sur le marché belge de l’assurance-vie

Lorsque l’insécurité est grande, telle qu’elle l’est aujourd’hui, il est important de bien analyser les marchés avant de placer son argent. Un récent rapport de Moody’s Investors Service indique que le secteur de l’assurance-vie en Belgique reste stable et qu’il pourrait même bénéficier de certains avantages en 2023. Regard sur le marché belge de l’assurance-vie et ses horizons.

Quels éléments conjoncturels devraient aider l’assurance-vie en 2023 ?

Dans l’étude de Moody’s, on indique que certains éléments conjoncturels pourraient venir soutenir le secteur de l’assurance-vie. Les marchés financiers sont constamment influencés par ce qui se passe dans le monde, mais leurs effets peuvent diverger d’un produit à un autre. Les taux d’inflation élevés qui continuent d’augmenter ne sont pas de bon augure pour divers investissements, tels que l’achat de logements locatifs. Cependant, en ce qui concerne l’assurance-vie, l’étude indique que l’inflation pourrait jouer en sa faveur. Ils suggèrent que les taux pourraient venir en soutien au rendement du secteur de l’assurance-vie. Cela pourrait aussi faire baisser le profil de risque, ce qui accentuera l’investissement dans ces outils, que l’on peut se procurer grâce à l’assurance branche 23.

Lire également : Qu'est-ce que l'accessibilité podotactile ?

Il est important de noter la différence entre la branche 21 et la branche 23, pour ceux qui désireraient investir en assurance-vie, en 2023. Dans le premier cas, l’investisseur obtient une garantie de rentabilité qui se situe à un bas niveau et qui peut potentiellement diminuer d’une année à l’autre. En ce qui a trait à la branche 23, le capital investi suit les différents mouvements des marchés boursiers, ce qui permet un accroissement potentiel du capital plus important. Naturellement, le niveau de risque est plus grand dans le second cas. Il faut donc savoir équilibrer son portefeuille entre risque calculé et rentabilité garantie.

Un regain de vie pour l’assurance-vie

Au cours des dernières années, les investisseurs ont eu tendance à choisir d’autres produits sur les marchés financiers que l’assurance-vie. Il existe de nombreuses raisons qui expliquent ce choix et qui varient grandement d’un investisseur à l’autre. Un des bénéficiaires du ralentissement de l’assurance-vie a été les fonds de placement non gérés, connus sous le nom d’ETF. Mais les perspectives de croissance de l’assurance-vie, basées sur l’étude de Moody’s, pourraient signifier un retour en force du secteur de l’assurance-vie en Belgique.

A voir aussi : Médecin spécialiste : le point sur le remboursement des consultations

Il est difficile d’investir son argent sur les marchés boursiers lorsque l’incertitude règne. Alors que la guerre en Ukraine fait toujours rage, les investisseurs qui ont l’habitude de ces conflits cherchent des valeurs refuges, telles que l’or. Mais ils restent ouverts à toute opportunité d’accroissement de leur capital. Ils ne risquent pas de se tourner vers les investissements à taux garantis, car leur rendement ne fait que baisser. Comme les taux d’intérêt devraient venir aider le retour sur investissement pour les assurances-vie en branche 23, il est donc possible que cela crée un nouvel engouement pour le secteur, en 2023.

Alors que l’inflation continue de grimper, il est important de trouver des solutions pour accroître notre pouvoir d’achat. L’assurance-vie pourrait être l’une d’elles, tout au moins si l’on en juge par les révélations de l’étude de Moody’s.

ARTICLES LIÉS