Quel livret épargne faut il privilégier en 2023 ?

Vous souhaitez investir en livret d’épargne en 2023 ? Découvrez les placements à privilégier ainsi que les avantages et leurs fiscalités. Découvrez aussi les stratégies à adopter.

Pourquoi les taux de rendement sont si élevés ?

Alors que son taux approchait les 0,5 %, le livret A est passé à 2 % le 1er août 2022. En février 2023, il atteindra même 3,3 %. Cependant, cette énorme augmentation ne suffira pas à compenser le taux d’inflation de 6 %. Depuis le 1er août, le livret épargne populaire (LEP), plus rentable, est à 4,6% et pourrait atteindre 6% en février prochain. Ces hausses sont fondées sur l’inflation.

A lire en complément : Cours de l'or et de l'argent : quelles sont les différences ?

Les rendements de l’assurance-vie et du plan d’épargne retraite (PER), de plus en plus populaire, ont été frappés en 2022 par le krach obligataire, la hausse des taux d’intérêt et la baisse des différents marchés boursiers. À l’exception d’une poignée, de nombreux postes sont actuellement moins rentables que le Livret A. (produits structurés à capital garanti et fonds à échéance obligataire).

Quels sont les avantages du livret bancaire ?

Le livret bancaire est un compte d’épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment. Les plafonds de dépôt sont élevés, et la rémunération est intéressante à court terme, mais les intérêts sont imposés.

A voir aussi : La plateforme Libertex: une revue détaillée

Les qualités du livret bancaire

  • Limite de dépôt : il n’y a pas de restriction légale, mais une limite contractuelle peut être spécifiée.
  • Le solde minimum est de dix euros.
  • Durée : indéterminée
  • Disponibilité : instantanée
  • Performance : gratuite, souvent comprise entre 0,5 et 3 % brut
  • Fiscalité : un seul impôt forfaitaire (PFU) ou, au choix du contribuable, un barème d’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux.

Par rapport aux produits d’épargne dits « maîtrisés », le livret bancaire : dispose d’un plafond plus important et plus souple, de versements et de retraits libres, et peut être couplé avec le même type de livret. Contrairement à un compte titres ou à un contrat d’assurance-vie en unités de compte, il ne présente pas de risque important (actions).

Quelle est la fiscalité de ces livrets ?

Les livrets bancaires sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, à l’exception de certains livrets qui en sont exonérés (livret A, LDDS, LEP, ou livret jeunes). Cette fiscalité est mise en œuvre par un prélèvement forfaitaire unique (PFU).

Les comptes d’épargne sont soumis par défaut à un prélèvement forfaitaire unique de 30%, appliqué à la source sur le montant des intérêts bruts versés. Ce PFU est composé des éléments suivants :

  • 17,2 % de prélèvements sociaux (taux 2023, en vigueur depuis le 1er janvier 2018).
  • 12,8 % en matière fiscale (taux 2023, en vigueur depuis le 1er janvier 2018). En revanche, les contribuables les plus modestes sont exonérés de cette taxe. Ensuite, au moment de la déclaration de revenus, vous pouvez choisir d’utiliser le barème progressif au lieu de l’imposition forfaitaire.

Le livret d’épargne de partage, par exception (sauf pour les livrets réglementés et défiscalisés), est soumis à un prélèvement forfaitaire libératoire sur la part des intérêts versés sous forme de dons.

Quelle stratégie avoir en 2023

L’aide du gouvernement est essentielle, notamment pour les ménages les plus modestes qui peuvent bénéficier du LEP. Cette année, le taux d’intérêt de ce compte d’épargne pourrait être porté à 6,20%.

Si la rémunération de l’épargne réglementée a longtemps été faible, ces hausses progressives font du livret d’épargne un placement patrimonial essentiel. Plutôt que de laisser vos liquidités ou votre épargne de précaution sur votre compte courant, il est conseillé de les déposer sur votre Livret A ou, si ce dernier est plein, sur votre LDDS. Les fonds placés restent disponibles à tout moment et les intérêts perçus ne sont pas imposés.

Pour lutter contre l’inflation, les banques centrales ont réduit leur soutien à l’économie et augmenté leurs taux d’intérêt directeurs. Les placements obligataires deviennent donc plus attrayants. Ce type de placement, comme le fonds en euros de l’assurance-vie, apporte sécurité et performance à votre patrimoine.

ARTICLES LIÉS