Combien faut-il gagner pour avoir une augmentation de salaire ?

Le paiement de salaire s’apparente à un élément indispensable aux salariés. Étant une source de motivation, celui-ci constitue le levier capital dans la gestion des ressources humaines. Le modèle de rémunération des sociétés correspond à la définition des modalités de rémunération du personnel de la société. Ceci se traduit aussi par la mise en place des conditions de la hausse du salaire. Alors, quels sont les critères pour gagner une augmentation de salaire ?

Augmentation du salaire : est-elle obligatoire ?

Le Code de Travail ne prévoit aucune augmentation annuelle du salaire. De ce fait, elle paraît facultative.

A découvrir également : 3 points de la digitalisation d'une activité

Par contre, quand le salaire se trouve en deçà des seuils de SMIC ou des minimas de la convention collective applicable à la société. Par conséquent, sa revalorisation se révèle obligatoire. Dans le même temps, les sociétés qui possèdent un délégué syndical (en moyenne une fois tous les quatre ans) doivent mener des négociations annuelles obligatoires.

Avec une rémunération qui représente un des sujets principaux. À la fin de ses réunions, une hausse générale collective peut être décidée. Dans ce cas de figure, la hausse annuelle du salaire est aussi indispensable.

A lire en complément : Fidélisation de la clientèle : quelles méthodes ?

Augmentation du salaire : quels sont les divers critères pour acquérir cette hausse ?

Pour accorder une augmentation annuelle du salaire, vous devez vous baser sur plusieurs critères.

  • La performance professionnelle du salarié ;
  • Le potentiel d’évolution du salarié ;
  • Le système de rémunération interne de l’entreprise ;
  • Les niveaux de salaires sur le marché pour le même poste de travail.

Au cours de son entretien annuel, le salarié peut demander une augmentation de son salaire. Lors de cet entretien, un bilan de travail réalisé au cours de l’année écoulée sera établi entre l’employeur et le salarié.

Donc, votre employeur pourrait attribuer une hausse du salaire au regard du travail réalisé. Notez bien que les augmentations du salaire doivent être attribuées à tous les salariés en même temps. Puisque la majoration du salaire n’est pas obligatoire. Votre recruteur peut refuser la demande d’augmentation du salaire du salarié.

Gardez en tête que le salarié ne peut pas se prévaloir parce qu’un autre salarié est plus mieux payé auprès de la société pour le même travail. Sauf quand il arrive à démontrer que les deux employés possèdent le même diplôme, la même ancienneté, les mêmes missions et responsabilités.

Augmentation du SMIC en 2023 : quelques points importants à retenir

En 2022, la France a connu une inflation. Suite à cette dernière, les employés exigent de plus en plus que leur salaire soit augmenté. Par les temps qui courent, seul le SMIC peut être indexé sur l’inflation. Ce qui prouve qu’il serait revalorisé à un grand nombre de reprises tout au long de l’année 2022.

La hausse annuelle des salaires des cadres a connu habituellement une augmentation de 2,2 % depuis une année. Le 1er janvier 2023, le SMIC a été augmenté de 1,81 %. Alors, il passe pour un employé en 35 heures chaque semaine à 1 709 € bruts. Ceci convient parfaitement à un taux horaire brut de 11,27 €.

En gros, nous pouvons dire que pour avoir une augmentation de salaire, il n’existe pas un montant précis qu’il faut gagner. Par contre, il vous incombe de réunir toutes les conditions

ARTICLES LIÉS