Qu’est-ce que la gestion du risque de change ?

Le risque de change est l’un des aléas les plus susceptibles d’affecter la trésorerie, voire la rentabilité de toutes les entreprises opérant au plan international, notamment par le jeu des fluctuations des devises. Pour beaucoup de managers qui en ont mesuré l’impact sur le développement de leurs entreprises, ce risque doit être minimisé dans la mesure du possible. La grande question est de savoir comment appréhender la gestion d’un tel risque. De quoi s’agit-il ? Quelle stratégie pour le contenir ?

Comment définir le risque de change ?

Il s’agit de l’incertitude relative au taux de change entre deux devises, sur le court et le moyen terme. Le risque de change est un aléa qui peut être cependant vite maitrisé lorsque les dirigeants de l’entreprise concernée disposent des bons outils et de l’accompagnement nécessaire. Par exemple, 3V finance  peut vous aider à gérer votre risque de change avec sa solution titantrasury.

A lire également : Une guide complet des dimensions des lingots d'or pour les investisseurs débutants

Le risque en termes de change est celui qui pèse sur la valeur de la devise de l’entreprise par rapport à la devise étrangère, compte tenu d’une probable variation du taux de change. Le risque de change est un risque transactionnel susceptible d’affecter le montant d’une facture, le bénéfice réalisé par l’entreprise, ou la valeur des produits ou services proposés dans le cadre de l’activité d’une entreprise.

Ainsi, puisqu’une fluctuation du taux de change d’une devise par rapport à une autre peut emporter des conséquences sur la compétitivité des produits ou services d’une entreprise, celle-ci doit provisionner le risque encouru en prenant tous les paramètres possibles en compte pour ne pas se retrouver en difficultés au terme de chaque transaction.

A découvrir également : Éclaircissements sur les cotisations salariales pour un salaire de 3000 euros bruts

Cette précaution répond aux prescriptions du principe sacro-saint de prudence en comptabilité et vise à préserver l’entreprise des revers du risque de change.

Pourquoi gérer le risque de change ?

Sur le marché des changes, les cours sont déterminés compte tenu de facteurs plus ou moins complexes. Le risque dépend ainsi de plusieurs éléments tels que la stabilité politique de l’État, la nature et l’état des échanges commerciaux, les variations de taux d’intérêts, etc.

Pour contenir cette volatilité, le risque en matière de change représente un enjeu clé des directions financières des entreprises et des trésoreries. Dès lors, il sera toujours essentiel pour elles de connaître le cours de conversion de la monnaie étrangère en euros afin de se rassurer côté rentabilité.

Le risque de change est un paramètre incontournable pour la rentabilité d’une entreprise d’import/ export de produits ou services, ou pour une société amenée à investir en devise locale ou en USD.

Quel est l’intérêt d’une bonne gestion du risque en termes de change ?

Une bonne gestion des aléas de change permet, entre autres, de :

  • minimiser les pertes financières dépendant d’une éventuelle fluctuation du cours de change ;
  • anticiper les variations inquiétantes de trésorerie et de limiter, dans les états financiers, la volatilité du compte de résultat ;
  • mieux déterminer le prix des produits à l’export ;

La gestion du risque de change permet également de :

  • conserver voire améliorer la compétitivité des produits de l’entreprise ;
  • faciliter la tâche en termes de surveillance régulière du taux de change ;
  • mieux sécuriser les marges commerciales face aux fluctuations de devises ;
  • optimiser la gestion et le suivi du plan prévisionnel de trésorerie de l’entreprise ;
  • maitriser l’évolution exacte et en temps réel des devises ;
  • etc.

Les différentes stratégies de gestion du risque de change

Afin de limiter les risques liés aux fluctuations des taux de change, les entreprises ont recours à différentes stratégies. Parmi celles-ci, on retrouve :

• La couverture naturelle : cette stratégie consiste à ajuster la structure financière d’une entreprise pour minimiser l’impact des variations de taux de change. Par exemple, une entreprise exportatrice peut décider de facturer ses clients en devises étrangères afin d’éviter les perturbations liées aux fluctuations du taux de change.

• La couverture financière : cette stratégie comprend plusieurs techniques qui permettent d’atténuer le risque financier associé au commerce international et aux opérations en devises étrangères. On distingue notamment :

• Les contrats à terme : ces instruments financiers permettent d’acheter ou de vendre une devise à un prix fixé à l’avance.

• Les options sur devises : grâce à cet instrument financier, l’entreprise achète le droit (mais pas l’obligation) d’échanger une certaine quantité de devise contre une autre dans un délai donné et selon un cours convenu dès aujourd’hui.

• Le swap de devises à taux croisés : ce contrat dit ‘d’échange’ permet à deux parties de s’accorder mutuellement entre elles par voie contractuelle pour leur propre compte sur un changement temporaire ou permanent des conditions financières futures qu’ils subissent chacun indépendamment.

Vous devez souligner qu’une mauvaise gestion du risque de change peut entraîner des perturbations importantes dans les résultats financiers d’une entreprise. Dans certains cas extrêmes, cela peut même conduire à la faillite d’une entreprise si elle ne se protège pas efficacement contre les fluctuations de taux de change imprévues. Par conséquent, une bonne gestion du risque devrait être prise en compte dès le début de tout projet international ou lorsqu’un budget prévisionnel est établi pour un exercice financier donné.

Les outils à disposition pour une gestion efficace du risque de change

Pour gérer efficacement le risque de change, les entreprises peuvent faire appel à divers outils. Le choix des outils dépendra du profil de l’entreprise et des objectifs qu’elle souhaite atteindre.

Le premier outil que nous pouvons citer est celui de la veille économique et financière. En effet, pour prévoir les fluctuations des taux de change, vous devez surveiller en permanence l’évolution des marchés financiers mondiaux ainsi que les événements économiques susceptibles d’avoir un impact sur les devises.

Il y a les outils informatiques, qui permettent aux entreprises d’automatiser certaines tâches liées à la gestion du risque. Les logiciels spécialisés dans la gestion du risque de change permettent notamment aux entreprises d’analyser leur exposition au risque, d’évaluer l’efficacité de leurs stratégies actuelles et même parfois d’exécuter automatiquement certaines transactions sur le marché des changes.

Les instruments financiers évoqués précédemment sont aussi très utiles pour une gestion efficace du risque. Il faut savoir que ces produits ne sont pas réservés uniquement aux grandes entreprises : aujourd’hui, certains organismes proposent aussi ces solutions adaptées aux besoins spécifiques des petites et moyennes entreprises (PME).

On peut mentionner le recours à un expert en finance internationale ou à un consultant. Ce dernier peut apporter son expertise pour identifier les opportunités cachées derrière chaque changement monétaire tout en aidant à anticiper ces fluctuations afin que celles-ci se transforment en avantages plutôt qu’en désavantages pour l’entreprise.

La gestion du risque de change est un enjeu crucial pour les entreprises engagées sur des marchés internationaux. Les outils à disposition sont nombreux et variés : veille économique et financière, outils informatiques, instruments financiers spécialisés ou encore conseils d’un expert financier. Chacun doit être utilisé en fonction des besoins spécifiques de l’entreprise afin d’en assurer une gestion optimale.

ARTICLES LIÉS