Frais d’optique : choisir au mieux sa mutuelle

Personne ne choisit d’avoir des problèmes de vue et de devoir porter lentilles ou lunettes. L’ophtalmologie est pourtant l’un des domaines les plus mal remboursés par l’assurance-maladie. Quand bien même on essaie de faire en sorte de choisir verres et montures à des prix les plus raisonnables possibles, on y est toujours de sa poche.

En effet, si les taux de remboursement proposés par la sécurité sociale sont tout à fait corrects, de l’ordre de 65 % en l’occurrence, c’est la base de ce même remboursement qui ne correspond en rien avec la réalité des prix pratiqués par les opticiens. Pour exemple, la base de remboursement d’une monture adulte se situe autour de 2,85 euros. Quand on sait que le prix moyen d’une monture simple équipée de verres progressifs oscille juste en dessous de 600 euros, cela peut laisser songeur. D’où l’intérêt d’avoir souscrit une complémentaire santé qui offre de bonnes garanties concernant l’optique

A découvrir également : Réussir la recherche d'emploi en tant que conseiller en assurance

Comparer avant de choisir

Nombreuses sont les possibilités en la matière et choisir sa mutuelle optique peut vite tourner au casse-tête. Fort heureusement, il existe grâce à l’internet la possibilité de comparer en ligne les diverses possibilités s’offrant à nous.

Parce que les paramètres à prendre en compte sont des plus nombreux. Sauf changement d’importance et subit, vous savez à peu de choses près ce dont vous avez besoin en matière de correction et serez ainsi à même de dire si les verres dont vous avez besoin sont des verres simples ou bien progressifs. Idem pour les traitements auxquels vous souhaitez qu’ils soient soumis : anti-reflets, incassables, anti lumières bleues, amincis et/ou allégés si vous présentez une très forte correction.

Lire également : Pourquoi il ne faut pas oublier de souscrire une assurance dommages ouvrage ?

Tous ces éléments vont définir la couverture qui correspondra le mieux à vos besoins, de même qu’ils vont intervenir dans le calcul du montant de la cotisation qui vous sera demandée. Certaines mutuelles optiques vont aussi faire intervenir d’autres données, comme votre âge par exemple.

Des options avantageuses

Fort heureusement, certains contrats offrent soit plus de flexibilité, soit des avantages qui vous permettront d’alléger les sommes que vous pouvez dédier à votre équipement optique.

Si par exemple vous n’utilisez pas systématiquement votre forfait lorsque vous êtes en droit de le faire, certaines mutuelles vous font bénéficier d’une sorte de bonus fidélité en vous proposant un remboursement un peu plus conséquent lors de votre prochain achat.

D’autres peuvent vous offrir d’utiliser votre forfait optique pour rembourser une partie de vos frais si vous souhaitez faire opérer votre myopie. Car rappelons que cette opération n’est absolument pas prise en charge par l’assurance maladie, quand bien même elle présente une solution définitive à un problème de santé qui générait des frais avant d’être totalement guéri. Et il faut compter une somme de 1.500 euros pour chaque œil opéré.

Voici pourquoi vous avez tout à gagner à bien prendre le temps d’étudier toutes les options qui s’offrent à vous, en tâchant surtout de n’omettre aucune des données qui sont susceptibles d’influer les cotisations que vous aurez à payer par la suite.

ARTICLES LIÉS