Comment optimiser sa fiscalité ?

Selon la taille de votre patrimoine et le rythme auquel il augmente, vous pourrez être confronté à des impôts et taxes importants. Ces derniers auront assurément une incidence sur votre situation financière à moyen et long terme. Pour contenir quelque peu cette incidence, pensez à optimiser votre fiscalité. L’optimisation fiscale vise en effet à réduire légalement le montant de vos impôts. Il existe plusieurs pistes pour y parvenir.

Optimisation fiscale : spécificités et fonctionnement

L’optimisation fiscale désigne toutes les parades et possibilités que la loi offre aux contribuables pour réduire leurs impôts. En effet, dès lors que vous disposez de revenus professionnels, d’un patrimoine financier et immobilier, vous êtes redevable de plusieurs taxes et impôts vis-à-vis de l’État : taxe d’habitation, impôts sur le revenu, droit de mutation à titre gratuit, impôt sur la fortune immobilière, taxe foncière, etc.

A découvrir également : Où investir 100 euros ?

Il est humain de vouloir réduire le montant de ses impôts et taxes. Dans cette optique, l’optimisation fiscale (à distinguer de l’évasion fiscale) est votre seule option. Pour envisager l’optimisation fiscale, commencez déjà par faire un bilan patrimonial. Il permet d’avoir une idée de votre patrimoine (financier, professionnel, immobilier), et de l’incidence de la fiscalité qui lui est appliquée. Ainsi, vous saurez les options qui se présentent à vous pour réduire ces impôts et stabiliser vos finances.

Tant pour le bilan patrimonial que pour l’optimisation fiscale, vous aurez besoin d’un expert en la matière. Comme on peut le voir sur mozartgestionprivee.fr, un cabinet de conseil en gestion de patrimoine sera votre meilleur allié. Il pourra vous aider à envisager les solutions de défiscalisation les plus fiables, selon la constitution de votre patrimoine. En effet, vous disposez de maintes options pour optimiser votre fiscalité. Il suffit de faire les bons choix.

Lire également : Partage de données en entreprise : comment procéder ?

L’optimisation fiscale via l’immobilier

La pierre, à travers certains dispositifs fiscaux, est aujourd’hui l’une des solutions de défiscalisation les plus efficaces. Elle vous permet de réduire vos charges fiscales en réalisant des investissements dans l’immobilier, via ces dispositifs fiscaux.

Optimiser fiscalité cabinet gestion patrimoniale

La loi Pinel et le LMNP

La loi Pinel permet de réduire votre impôt sur le revenu à la faveur d’un investissement dans l’immobilier locatif. Le taux de la réduction d’impôt en Pinel dépend de la durée de la location. Il est de 12, 18 ou 21 % pour respectivement 6, 9 et 12 ans de location, dans la limite de 300 000 euros. Prolongée jusqu’au 31 décembre 2022, la loi Pinel concerne les investissements dans l’immobilier neuf.

Avec le LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel), vous réduisez vos impôts en louant un bien immobilier meublé. Les loyers issus de ce bail sont alors soumis à la fiscalité des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). De même, il faut distinguer deux régimes en LMNP :

  • le micro-BIC où uniquement la moitié de vos bénéfices est imposée,
  • le régime réel qui implique une déduction de la perte de valeur du bien des recettes générées annuellement.

La loi Cosse est aussi un moyen d’optimisation fiscale via qui implique l’immobilier.

Les dispositifs Malraux et Monuments historiques

Dédiée à la protection du patrimoine architectural français, la loi Malraux vous permet par exemple de bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 30 %, selon les secteurs géographiques. Pour ce faire, vous devez réaliser des travaux de rénovation d’un logement ancien.

Dans la même optique, à des différences près, le dispositif Monuments historiques est aussi un bon moyen pour réduire vos impôts. Vieille de plus d’un siècle, la loi Monuments historiques s’adresse aux contribuables qui payent au moins 30 000 euros d’impôt l’année. Pour bénéficier de ce dispositif, vous n’avez qu’à investir dans la rénovation d’un bien classé Monuments historiques. Assurez-vous ensuite que le montant des travaux de rénovation soit supérieur à vos revenus fonciers.

Ainsi, le déficit généré sera affecté à l’ensemble de vos revenus, ceci sans aucune limite. Cependant, il faut avouer que ce dispositif emporte des contraintes : rareté des biens classés Monuments historiques, situation géographique des biens parfois en défaveur des locataires. C’est pourquoi l’aide d’un cabinet spécialiste de la gestion patrimoniale sera indispensable afin de saisir les bonnes opportunités.

Les placements financiers pour optimiser sa fiscalité

Les placements financiers sont aussi des solutions de défiscalisation intéressantes.

Les FCPI et FPI

Outre l’immobilier, vous pouvez réduire vos impôts en soutenant la croissance des TPE et PME françaises. Il existe deux principaux dispositifs à cet effet : les Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) et les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP).

L’investissement financier ici a pour but de soutenir la croissance des entreprises qui sont respectivement dans l’innovation et les services de proximité. Depuis 2020, le taux de réduction d’impôts pour des placements financiers en FCPI et FIP est passé de 18 à 25 %. Mieux, les éventuels gains générés par ces placements sont exonérés d’impôts sur le revenu.

Le PER et les autres placements financiers

Difficile de parler de placement financier sans évoquer le Plan Épargne Retraite, le préféré des Français. Tous les versements réalisés au titre du PER sont déductibles d’impôt sur le revenu au compte de l’année en cours. Le PER se caractérise aussi par la liberté qu’il vous offre de sortir de l’Épargne en capital ou en rentes, à votre convenance.

Il existe d’autres placements financiers tout aussi intéressants pour alléger votre fiscalité :

  • les Groupements Fonciers Forestiers (GFF) qui permettent 18 % d’impôt en moins sur l’investissement réalisé, en plus d’une exonération partielle ou totale de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI),
  • les Groupements Fonciers Viticoles (GFV) qui admettent jusqu’à 75 % d’exonération sur l’IFI et les successions,
  • l’assurance-vie.

optimisation fiscale placements financiers

La réduction d’impôts sans investissement

Il est aussi possible d’optimiser votre fiscalité sans forcément consentir des investissements. Pour ce faire, vous pouvez :

  • déclarer vos déductions et crédits d’impôt,
  • effectuer un transfert de revenus vers vos enfants,
  • optimiser les taux de votre impôt sur le revenu et du prélèvement à la source,
  • miser sur votre situation financière familiale pour réduire vos impôts (enfants à charge, études de vos enfants, versement de pension alimentaire, hébergement de personne dépendante, etc.),
  • opter pour le démembrement de propriété,
  • envisager le déficit foncier.

Vous l’aurez compris, les solutions de défiscalisation sont multiples. Pour envisager l’une ou l’autre, il faut tenir compte de la constitution de votre patrimoine. En cet effet, se faire accompagner par un cabinet expert en investissement et optimisation fiscale est la meilleure solution.

ARTICLES LIÉS