Comment calculer une formule de ratio d’endettement ?

Comment calculer la formule du taux d’endettement ?

Vous avez envie d’acheter un bien immobilier et voulez connaître votre taux d’endettement pour vous projeter sur un crédit immobilier ? Vous êtes à la bonne adresse. Dans cet articleon vous explique comment calculer cet indicateur pour déterminer votre capacité d’emprunt. Soyez attentifs !

Comment calculer son taux d’endettement ?

Le taux d’endettement est un indicateur qui permet de mesurer votre dette par rapport à vos sources de revenus. En d’autres termes, c’est le rapport entre vos revenus et vos charges dans leur totalité. On l’exprime en pourcentage. C’est une variable à laquelle les banques prêtent une attention particulière.

A lire également : Le mini-prêt est-il une vraie solution ?

Pour déterminer votre taux d’endettement, il faut d’abord calculer la mensualité de votre prêt et l’ajouter à vos charges fixes (loyer, autres crédits en cours, pensions alimentaires…). Ensuite, il faut multiplier le nombre obtenu par 100 et diviser le total par tous vos revenus (salaires nets + autres revenus, notamment des revenus locatifs, revenus de votre co-emprunteur le cas échéant…).

La formule du taux d’endettement est la suivante :

A lire aussi : Pour quelles raisons pouvez-vous demander un rachat de crédits ?

Taux d’endettement = ((montant des mensualités + charges fixes x 100) / revenus (salaires nets + autres revenus))

Le reste à vivre : un élément capital pour le taux d’endettement

L’un des éléments clés en ce qui concerne le taux d’endettement est le reste à vivre. En effet, bien avant de vous octroyer un prêt, la banque va aussi s’interroger sur la somme qu’il va vous rester lorsque la mensualité de votre prêt et vos charges incompressibles seront déduites de l’ensemble de vos revenus.

Pour calculer votre reste à vivre, vous n’avez qu’à appliquer la formule suivante :

Reste à vivre = Somme des revenus – (mensualité de prêt + charges)

Il est important de savoir que plus le montant de votre reste à vivre est élevé, plus la banque est rassurée en ce qui concerne vos capacités à rembourser votre prêt. Par conséquent, vous aurez de fortes chances de bénéficier du crédit.

En cas de taux d’endettement trop élevé, que faut-il faire ?

Dans l’hypothèse où votre taux d’endettement est trop élevé, vous disposez de deux alternatives pour consolider votre demande de prêt.

La première solution pour amoindrir votre taux d’endettement est d’essayer de réduire le montant de vos mensualités de crédit. Pour y parvenir, vous avez la possibilité d’augmenter vos revenus ou d’allonger l’échéance de remboursement de votre prêt. Cela entraîne la baisse du montant des mensualités.

La deuxième possibilité qui s’offre à vous est le rachat de crédit. Grâce au rachat de crédit, vous pourrez faire un montage de tous vos crédits en cours (immobiliers et consommation) dans le but de payer une mensualité unique, qui corresponde mieux avec vos capacités financières et ce même au cas où les durées de remboursement sont différentes.  Le but du rachat de crédit est d’empêcher une situation de surendettement, en diminuant le montant de vos mensualités.

La différence entre le taux d’endettement et le surendettement

Le surendettement désigne une situation où l’emprunteur est complètement incapable de rembourser ses crédits en cours, qu’ils soient immobiliers ou liés à la consommation, et qu’il est en défaut de paiement.

Une personne dont le taux d’endettement est plus élevé que 50% et qui n’a pas la possibilité de faire un rachat de crédit est considéré comme surendetté. Lorsque vous êtes surendetté, il est difficile de trouver une banque qui acceptera de vous accorder un prêt

Le taux d’endettement différentiel pour l’investisseur

Êtes-vous un investisseur ? Si oui,  sachez qu’il existe une possibilité de calculer le taux d’endettement différentiel à base du solde investisseur, qui n’est rien d’autre que la soustraction des revenus locatifs aux charges foncières. Si votre solde est supérieur à O, alors vous ajoutez le montant à vos revenus. Par contre, si ce dernier est négatif, vous le soustrayez de vos revenus.

Après cette étape, il vous suffit de diviser le montant de votre mensualité de prêt par votre solde investisseur et vous obtiendrez votre taux d’endettement différentiel.

La simulation de taux d’endettement

Il existe un moyen simple de calculer rapidement votre endettement : le simulateur de taux d’endettement. Il s’agit simplement d’un outil de calcul gratuit et accessible facilement en ligne. Il vous permet de connaître précisément ce taux dans le cas où vous avez un nouveau projet ou des activités à démarrer.

Concrètement, un simulateur se base sur le <a href= »>calcul taux d’endettement formule</apour vous renseigner. Ils fonctionnent tous à peu près de la même manière. Rendez-vous d’abord sur le simulateur, ensuite vous devrez normalement renseigner vos revenus mensuels, y compris votre ressource principale, les allocations et vos autres revenus, et vos charges mensuelles, y compris le loyer, les crédits, les cotisations d’assurance, etc.

On rappelle que le taux obtenu est une donnée clé dans la mesure où il va déterminer toutes les conditions d’obtention de votre futur prêt ou rachat de crédit, mais aussi le taux du crédit. Les institutions financières et les banques évaluent la solvabilité d’un emprunteur, qu’il s’agisse de ménages ou d’entreprises, grâce au taux d’endettement. Idéalement, elles préconisent un seuil maximum de 33 % (le tiers de vos revenus) pour faire face à vos dépenses et pouvoir rembourser un crédit.

La simulation du rachat de crédit

Le principe du simulateur de rachat de crédit en ligne est le même, c’est vous permettre d’estimer rapidement votre mensualité et de réduire votre taux d’endettement en regroupant l’ensemble de vos crédits. Ces outils sont également nombreux en ligne. Ils fonctionnement gratuitement, rapidement et sans aucun engagement. En remplissant un formulaire de demande, notamment le montant de l’emprunt dû, les mensualités, le taux de crédit et autres informations essentielles, vous accédez en quelques clics aux différentes offres de rachat de crédit susceptibles de vous intéresser. Elles émanent de nombreux établissements de crédit partenaires.

Cette première simulation vous donne un aperçu global des offres disponibles et de renégocier vos crédits auprès de votre banque actuelle ou future. Vous économiserez un temps précieux pour les comparer !

Racheter un crédit avec un taux d’endettement de 33 % à 50 %

Au-delà du plafond d’endettement de 33 %, il reste possible de faire racheter du crédit tant que ce chiffre ne dépasse pas 50 % de la valeur de votre reste à vivre. Par contre, il faut respecter quelques conditions dans ces cas-là. Les organismes emprunteurs exigent le plus souvent des garanties proportionnelles aux risques d’impayés.

  • Vous pouvez obtenir un rachat de crédit si vous êtes propriétaire de votre logement. La garantie d’hypothèque autorise la banque de saisir le bien si vous ne remboursez pas vos mensualités.
  • Vous devez également présenter une situation professionnelle et financière stable et justifier d’un salaire ou d’un bon niveau de revenus en adéquation avec votre demande. Celle-ci sera, alors, priorisée par rapport à d’autres.
  • Votre profil d’emprunteur doit être le plus réglo possible. Être interdit bancaire ou avoir de fréquents irrégularités et incidents bancaires jouera en votre défaveur. Il faut régulariser votre situation au moins quelques mois avant votre demande de rachat de crédit.
  • Votre augmentez vos chances d’éligibilité si vous regroupez vos prêts pour la première fois. Autrement dit, il doit s’agir de votre première demande de rachat de crédit. Avoir un ou plusieurs rachats de crédit à son compte dans le passé n’est jamais un bon indice.

Malgré tout, il se peut que votre demande soit rejetée. Prenez le temps de choisir un établissement de crédit où le taux de prêt immobilier et d’assurance emprunteur est meilleur. Contractez un crédit vous permettant de ne pas dépasser votre taux d’endettement. Si vous avez déjà un taux d’endettement élevé, renseignez-vous sur les prêts aidés, les prêts complémentaires et autres subventions (prêt à taux réduit, prêt à taux zéro ou PTZ…) dont vous pouvez bénéficier pour financer vos projets.

ARTICLES LIÉS