Assurance au kilomètre : une option intéressante pour les conducteurs peu souvent en voiture !

Au moment de souscrire une assurance, il est important de choisir un contrat qui cadre avec votre situation. Pour un conducteur qui roule peu sa voiture par exemple, les options classiques proposées par les compagnies ne sont pas très avantageuses. À la place, il est plutôt préférable de prendre une assurance au kilomètre. Cette dernière à travers ses atouts et son fonctionnement est plus adaptée. Voici quelques détails sur ce service.

Fonctionnement de l’assurance au kilomètre

Habituellement, pour les contrats classiques, l’automobiliste se doit de payer un forfait sur une durée déterminée. Dans le cadre de l’assurance au kilomètre, le paiement se fait sur la base de la distance parcourue. De façon concrète, l’assureur impose au conducteur un nombre de kilomètres qu’il ne doit pas dépasser.

A lire aussi : Quels sont les éléments à considérer lors d’une comparaison d’assurance emprunteur

Tout cela s’inscrit dans un engagement écrit que les deux parties signent. Si la voiture vient à rouler plus de kilomètres que ce qui est indiqué dans le contrat, l’assuré peut être soumis à une pénalité. Le seuil à respecter varie d’une compagnie à une autre. Il faut préciser qu’il est possible de souscrire aux différentes formules généralement disponibles pour les assurances classiques.

Dans le cadre de ce type de contrat, l’assureur se penche particulièrement sur certains paramètres. Il s’agit entre autres des kilomètres parcourus, des routes empruntées, de la durée et des horaires de conduite. Cela est faisable grâce au boîtier électronique installé sur le véhicule par la compagnie.

A découvrir également : Pourquoi travailler dans l’assurance ?

Les différents types d’offres et les prix

Deux offres sont généralement proposées pour une assurance au kilomètre, chacune est soumise à des caractéristiques et des tarifs spécifiques.

Le forfait

Il peut être mensuel ou annuel, selon la compagnie. À travers cette offre, en tant que conducteur, vous prenez l’engagement de respecter le seuil de kilométrage imposé par l’assureur. En cas de dépassement, vous devez vous acquitter d’un surcoût dont le montant peut varier en fonction de la compagnie. Par contre, si vous parcourez une distance très en dessous du seuil, il est possible de bénéficier de tarifs minorés. Le montant de votre cotisation sera ainsi revu à la baisse par l’assureur.

La tarification au kilomètre

Elle est très souvent proposée en fonction des paramètres tels que le profil de l’automobiliste, ses antécédents, etc. Sur le marché, le tarif au kilomètre varie de 0,01 euro à 0,04 euro.

Qu’il s’agisse d’une tarification au kilomètre ou d’un forfait, vous devez vous rendre chez un garagiste pour évaluer le kilométrage sur votre véhicule. Cela devra se faire sur une période définie par l’assureur. Vous n’aurez rien à payer au cours de ce processus.

Les avantages de ce type de contrat

Assurance au kilomètre

L’assurance au kilomètre présente un certain nombre d’avantages intéressants pour ceux qui y souscrivent. En voici deux qui sortent du lot.

Réaliser des économies

Avec ce type de contrat, vous avez la garantie de faire quelques économies, surtout si vous n’utilisez que rarement votre véhicule. Vous aurez tout simplement à payer pour la distance parcourue lors de vos conduites.

La liberté de rouler seulement en cas de besoin

La plus grande limite lorsque vous souscrivez à des assurances classiques, c’est que vous devez rouler régulièrement sans quoi vous allez payer pour rien. Avec l’option au kilomètre, ce n’est pas le cas. Vous n’avez plus à conduire juste pour éviter de perdre de l’argent, vous le faites uniquement quand vous en avez besoin.

Les risques d’un tel contrat

Il n’existe pas que des avantages dans ce type de contrat. Il est en effet possible que l’assureur refuse dans certains cas de vous accorder une indemnisation. Cela est généralement observé dans les situations où le conducteur dépasse largement le nombre maximal de kilomètres inscrit dans le contrat. Pour éviter d’en arriver là, il suffit donc de veiller à rester dans les normes en ce qui concerne la distance à rouler.

Une personne qui conduit peu son véhicule a tout intérêt à souscrire à l’assurance au kilomètre. De toutes les options disponibles sur le marché, elle est celle qui cadre le mieux à la situation d’une personne peu souvent en voiture.

ARTICLES LIÉS