Où placer son argent pour ne pas payer d’impôts ?

En ce qui concerne les investissements à prélever des impôts, les Français ont accès à une offre librement diversifiée, tant immobilière que financière. Ces investissements, quels qu’ils soient, ont tous des avantages fiscaux et des obligations. En 2020, la légère baisse de l’impôt sur le revenu accordée par le gouvernement n’a pas affecté le pouvoir d’achat des classes moyennes et supérieures. Dans ce contexte, il est nécessaire de comprendre les conséquences fiscales des différents médias d’investissement avant de faire des choix prometteurs pour l’avenir.

Bien que la transition à la retenue d’impôt ait été perçue positivement par le contribuable. Parallèlement, des augmentations régulières des prélèvements obligatoires et une réduction de certains avantages fiscaux, notamment le plafond de l’otient familial ces dernières années. Sans parler du vaste mécanisme de plafonnement des créneaux budgétaires, qui a été introduit il y a 10 ans. Tous ces les mesures ont contribué à augmenter les impôts sur les ménages et à réduire les incitations fiscales.

A découvrir également : Où investir son argent en 2021 ?

Nous avons sélectionné 8 investissements, tant financiers que immobiliers, qui vous permettront de payer moins d’impôts en 2020 :

1. La loi de Pinel

Depuis le 1er septembre 2014, en vigueur et prorogée en 2019, il s’agit d’une évolution de la loi Duflot. Pour appuyer la construction de nouveaux logements, le gouvernement offre aux investisseurs des économies d’impôt en échange de la location dans les limites des plafonds de location et de ressources des locataires.

A découvrir également : Pompes funèbres low cost proposant la demande de devis en ligne

  • Pour qui ? Tous les contribuables taxent plus de 3500€ par an et avaient une capacité d’épargne.
  • Avantages  : recouvrement de 12 %, 18 % ou 21 % de la valeur de l’investissement sous forme d’économies d’impôt sur 6, 9 ou 12 ans et création à long terme de capital ou de rente sur revenu futur.
  • Points de vigilance : emplacement du bâtiment, prix de vente et plafond de location imposé par la loi.

2. Immobilier Outre-Mer

Comme dans la métropole, l’investissement dans de nouveaux biens immobiliers à l’étranger fournit des économies d’impôt pour le contribuable investisseur. Les investisseurs peuvent bénéficier du régime fiscal prévu par la loi Pinel dans tous les départements et territoires d’outre-mer. Toutefois, elle doit arbitrer sur la base de marchés locaux spécifiques et de prix hétérogènes au m². Les investissements étrangers bénéficient d’un créneau fiscal général plus favorable en 2020 (18 000 euros).

  • Pour qui ? Les contribuables taxent à partir de 10 000€ par an, l’objectif principal étant la rentabilité de leur investissement.
  • Avantages : entre 23% et 32% de la valeur de la propriété sous forme d’économies d’impôts, répartis entre 6 et 12 ans, en fonction de l’impôt choisi option. Création rapide de capital avec une épargne limitée.
  • Points de vigilance : Localisation du projet, demande de location, niveau de location proposé et alignement du prix de vente sur le marché local.

3. Le Monument Historique

Investir dans un bien d’exception, classé dans l’Inventaire National des Monuments Historiques est possible. En fait, c’est un bon moyen d’imposer de lourdes recettes fiscales sur une période de un à quatre ans. Les allégements fiscaux résultant d’un investissement dans des monuments historiques ne sont pas non plus affectés par le plafond global des créneaux fiscaux.

  • Pour qui ? Les contribuables sont lourdement imposés (41 % et plus) ou ayant un pic de revenu exceptionnel.
  • Avantages : imputation sans limite de temps ni montant de travail et intérêt sur le prêt sur le revenu imposable. Adoption d’un patrimoine de qualité, sur un produit immobilier qui peut résister à tous les modes et fluctuations.
  • Points de vigilance : demande locative locale, prix du travail et solidité de l’opérateur.

4. La propriété Nue

L’ investissement dans la destruction de biens, qui consiste à acheter la propriété incontournable d’un bien grevé d’un usufruit temporaire pendant 15 à 20 ans, est une formule qui a connu un énorme boom au cours des cinq dernières années. Les avantages fiscaux, tant sur l’impôt sur le revenu que sur les IFI, ne sont pas soumis au plafond de 10 000 euros. Cet outil peut également être utilisé à des fins de transmission.

  • Pour qui ? Les personnes qui veulent construire un bien immobilier à long terme et ont des économies à investir dans le projet ou sur la sauvegarde d’un prêt.
  • Avantages : propriété nue ne tombe pas dans le capital de l’IFI et les intérêts sur un éventuel prêt sont déductibles du revenu foncier. L’acquisition d’une maison nue permet également de faire un investissement immobilier sans risque de loyer.
  • Points de vigilance : prix de la pleine propriété, méthodes de calcul de la décomposition, répartition des dépenses et obligations entre le propriétaire nu et l’usufruit.

5. L’appareil industriel de Girardin

Le principe de cet investissement, dont la durabilité est acquise jusqu’en 2020, est le financement de l’acquisition de biens industriels à l’étranger, en échange d’un avantage fiscal. Il ne s’agit pas d’un investissement en soi, mais d’un mécanisme pour réduire votre impôt sur le revenu d’une année à l’autre. Ce régime bénéficie également du plafond ainsi que des investissements à l’étranger.

  • Pour qui ? Tout contribuable paie un minimum de 5000€ d’impôt, qui veut réduire sa facture fiscale et dispose de l’argent nécessaire pour payer son impôt un an à l’avance.
  • Avantages : réduction d’impôt de 110% à 120% du montant de l’investissement, en fonction de la période de l’année au cours de laquelle la souscription a été faite.
  • Points de suivi : qualité de l’éditeur, type d’équipement financé, support et garanties possibles en cas de contrôle fiscal.

6. Assurance vie

 

L’ augmentation des prélèvements sur les produits d’épargne bancaire (livrets ou comptes à terme) et la suppression des déductions sur les cessions de comptes de titres font de l’assurance-vie l’un des rares produits d’épargne protégés par l’impôt. D’autre part, c’est un véritable « couteau suisse » d’épargne financière, parce que les contrats modernes offrent la possibilité de s’abonner à un très large éventail de médias.

  • Pour qui ? Tout le monde ! Il n’y a pas d’obstacle à l’accès à un contrat d’assurance-vie, on peut souscrire avec quelques centaines d’euros. La détention d’un contrat d’assurance-vie devrait constituer la base de tout actif financier.
  • Prestations : Pas d’impôt sur les produits non échangés, taxe limitée à 30% y compris les impôts sociaux (impôt forfaitaire), 7,5% après 8 ans de détention. Impôt sur la transmission optimisée : frais de 152 500€ par bénéficiaire, 20 % à 902 838 euros, 25% plus élevé, indépendamment des liens entre assuré et bénéficiaire.
  • Points de notoriété : Honoraires sur versements et frais de gestion, performance du fonds en euros et diversité des médias éligibles sur le contrat.

7. Le régime d’épargne-retraite (PER)

Le PER (Plan d’Epargne Retreat) a été créé en 2019 pour fournir des épargne-retraite existantes (PERP, Madelin, PERCO, etc.) afin de fournir un soutien financier universel et identifiable pour tous. La PER est plus souple que ces anciens régimes et permet de déduire ses cotisations du revenu imposable.

  • Pour qui ? Tous ceux qui veulent créer un patrimoine pour la retraite. L’investisseur doit également avoir la possibilité de sécuriser son argent sur plusieurs années.
  • Avantages : pour l’impôt sur le revenu : déduction des cotisations sur le revenu imposable. Sortie de la rente ou du capital au moment de la retraite. Libération anticipée possible à l’achat de la maison principale.
  • Points horlogers : Coûts d’abonnement et de gestion de fonds, frais de rachat, performance de fonds.

8. FIP/ FCPI

Les FIP (fonds d’investissement communautaires) et le Fonds mutuel d’innovation (FCPI) sont des fonds qui investissent dans des PME non cotées. En échange d’un risque et d’une période de constitution, l’investisseur bénéficie d’un avantage fiscal, qui peut être attribué à l’impôt sur le revenu.

  • Pour qui ? Les contribuables qui veulent diversifier leurs actifs tout en optimisant leurs impôts. L’investisseur doit également avoir la possibilité de sécuriser son argent sur plusieurs années.
  • Avantages : Impôt sur le revenu : 25% de réduction d’impôt sur le montant investi limitée à 24 000€ pour une paire (30% pour FIP Corse ou FIP outre-mer). Un rendement final important est également possible, mais en échange d’un risque important de perte en capital.
  • Points de vigilance  : Frais d’inscription sur le fonds, stratégie d’investissement du fonds, « bilan » de la société de gestion dans les placements non cotés.

ARTICLES LIÉS