Comment remplir une demande d’autorisation de prélèvement automatique ?

Le prélèvement automatique est une méthode par laquelle des dettes sont réglées à votre insu, mais sur votre autorisation. Ce moyen de paiement regorge de nombreux avantages, mais aussi présente certains risques fâcheux. Pour mettre en place ce système, il est important de remplir une demande d’autorisation. À travers ce guide vous comprendrez mieux comment procéder.

Demande d’autorisation de prélèvement automatique : comment la remplir ?

Un prélèvement automatique est une somme que votre banque débite sur votre compte pour la verser à votre créancier. Avant que cela ne soit possible, vous devez d’abord remplir une demande disponible en ligne comme en agence bancaire.

A lire aussi : Le marché du CBD débarque sur YouTube et dans les médias mainstream 

Pour cela, vous devez dans un premier temps, renseigner les données relatives à votre nom et vos prénoms ainsi qu’à votre adresse. Dans un deuxième temps, fournissez des renseignements concernant votre compte bancaire. Ici, le code BIC et l’IBAN sont fournis. Après, mentionnez sur la demande le nom et l’adresse de votre créancier.

Aussi, les données relatives à votre établissement financier auprès de qui votre compte est domicilié seront renseignées. Écrivez enfin la date de l’élaboration du mandat puis signez. Notez que le RIB est joint à la demande et le tout est envoyé à votre créancier. Ce dernier enverra à votre banque le mandat que vous lui avez transmis.

A voir aussi : Achat de voitures en ligne : la nouvelle tendance en 2022

L’autorisation de prélèvement automatique peut-elle être rejetée ?

Il est possible qu’une demande de prélèvement automatique soit rejetée par votre banque. Cela intervient le plus souvent quand le document est mal rempli. Lorsque vous omettez des informations relatives à votre compte, c’est fort probable que la demande soit rejetée.

De même, quand les données concernant votre créancier ne sont pas bien renseignées, votre établissement financier peut rejeter la demande. Par ailleurs, en cas d’oubli de la signature du document, c’est sûr que vous reprendrez votre mandat. De la même manière, vous pouvez reprendre ce que vous avez émis si le relevé d’identité bancaire n’est pas joint.

L’autre motif de rejet de votre demande est l’insuffisance de votre compte pour couvrir le prélèvement automatique. Pour éviter toutes ces situations, il est important de bien renseigner le document avant sa transmission. Demandez si possible les services d’un conseiller bancaire pour plus de sécurité. C’est sûr que l’expert ne vous demandera pas d’argent.

Est-il possible de mettre fin à une autorisation de prélèvement automatique ?

demande d’autorisation

Il est bien possible de mettre fin définitivement à une autorisation de prélèvement automatique en cas de survenance de certains problèmes. Pour y arriver, vous n’aurez qu’à adresser une demande de révocation à votre structure bancaire et également à votre créancier. Vous mentionnerez sur le document toutes les informations concernant votre compte.

Il est également recommandé de renseigner toutes les données ayant rapport au créancier bénéficiaire. Ce ne serait pas un crime de mettre sur la demande les renseignements de votre structure bancaire. En plus de toutes ces informations, vous devez vous expliquer. C’est-à-dire que vous devez énumérer les raisons qui justifient votre décision de révocation.

Ces dernières peuvent être liées à un prélèvement qui ne respecte pas les données disponibles sur la demande émise au départ. Mieux, vous constatez une action frauduleuse sur votre compte. C’est pourquoi il est capital de vérifier chaque fois le débit effectué sur votre compte.

Le prélèvement automatique est-il une obligation ?

Vous devez savoir que le prélèvement automatique n’est pas une obligation. Aucun créancier n’a le droit de vous exiger le paiement d’une créance par cette méthode. Cela ne concerne que vous. Vous pouvez décider de régler votre dette par un autre moyen qui vous convient. Cependant, vous devez négocier avec votre créancier afin qu’il y ait entente entre les deux parties.

Dans le cas contraire, votre méthode peut ne pas être prise en compte par la partie créancière. Dans vos échanges, votre créancier ou un conseiller financier peut vous proposer le prélèvement automatique. Vous pouvez l’accepter comme vous êtes libre de la décliner. Cependant, ce moyen est ambivalent.

Il vous permet de gagner de temps. Le débit est automatiquement effectué et versé au créancier. Le prélèvement automatique vous évite le stress. Vous n’êtes plus obligé de vous rappeler une date de paiement de créance. Il y a malheureusement problème quand vous constatez des activités frauduleuses.

 

ARTICLES LIÉS