Avantages des CFD : la gestion des risques

Dans le secteur des CFD, la gestion des risques vise à stabiliser la dynamique de croissance liée à la valeur d’un portefeuille afin d’obtenir les bénéfices escomptés. Elle implique ainsi d’accepter et de mettre en place un certain nombre de règles à respecter au quotidien. Voici l’essentiel à retenir sur la gestion du risque, l’un des principaux avantages des CFD.

Les paramètres de la gestion des risques

La gestion efficace du risque constitue le socle du succès de votre investissement dans les CFD. Ici, vous devez définir avec soin les règles relatives :

Lire également : Découvrez les tendances d'investissement dans les actions du secteur technologique

  • au niveau d’engagement sur un marché spécifique ;
  • à la clôture des positions avec pertes ;
  • à l’utilisation des ordres Stop.

Le premier paramètre consiste à prendre en compte la nature fluctuante du marché, la corrélation entre les taux, la situation du marché et le capital investi pour fixer les limites de votre investissement.

Les directives pour la clôture de vos positions avec des pertes sont à définir avant chaque transaction. Vous pouvez par exemple indiquer que la perte maximale d’une position ne doit pas excéder 4 % du capital investi. Les ordres « Stop Loss » servent quant à elles, à protéger votre capital des pertes imprévues.

A lire en complément : Metatrader 5 vs Metatrader 4 : les différences de support technique et de communauté d'utilisateurs

Les ordres Stop pour limiter les pertes avec les CFD

gestion des risques

Outils de gestion des risques par excellence, les ordres Stop sont de 4 types. Les ordres limités ou les « Stop Loss » servent à définir le niveau de pertes maximales pour chaque transaction. Une fois qu’il est atteint, votre position se clôture sur le CFD.

Les ordres de type « Take Profit » entraînent la clôture d’une position dès que le niveau de bénéfices fixé est atteint. Les « Trailing Stop » arrêtent quant à eux la transaction quand la partie relative au bénéfice de cette dernière est perdue.

Enfin, les « Breakeven » activent la clôture d’une position si les pertes enregistrées entraînent la baisse de votre capital à un niveau inférieur à sa valeur initiale.

Plusieurs outils pour fixer le volume de la limite

Le volume qui détermine la limite de vos positions sur les CFD dépend de plusieurs informations. Ces données importantes en matière de gestion des risques s’obtiennent notamment en se basant sur la volatilité du marché. Il est alors possible d’adapter le niveau de protection de vos placements aux variations boursières grâce à un indicateur comme l’Average True Range (ATR).

La méthode heuristique implique quant à elle de placer les ordres « Stop Loss » à proximité des graphiques de niveaux importants. Les spécialistes se basent alors sur les limitations des lignes de tendance, les extrêmes de marché antérieurs et/ou le franchissement des figures techniques.

En considérant le volume des pertes potentielles, vous pouvez ajuster la clôture de vos positions sur les CFD. Le niveau de pertes est cependant défini à l’ouverture de la transaction. Il n’est donc pas possible de le modifier par la suite.

L’une des méthodes pour fixer le volume de la limite se base sur le capital possédé. Elle fait varier le moment de la clôture d’une position au niveau du capital que vous détenez. Si l’ajustement qui s’ensuit aboutit à une chute du portefeuille, la transaction se clôture.

ARTICLES LIÉS