Assurance vie comment ça marche ?

L’assurance-vie est un placement financier qui offre de nombreux avantages aux souscripteurs. En effet, elle constitue un excellent moyen d’épargne qui sera transmise à une personne après le décès ou même pendant que l’assuré est encore en vie. Toutefois, certaines personnes ne comprennent pas son fonctionnement. Or, avant de souscrire à une offre de ce genre, il serait mieux de connaitre les tenants et les aboutissants.

Assurance-vie : présentation

L’assurance vie est un placement vous permettant de recevoir des intérêts sur votre contrat selon le capital investi.

A lire également : Installation d'un spa gonflable : pourquoi l'assurer ?

En cas de vie, vous demeurez le bénéficiaire et titulaire des fonds. Vous avez donc la possibilité de récupérer librement le capital et les intérêts. En cas de décès, le contrat sera rompu et l’ensemble du capital et des intérêts seront transmis aux bénéficiaires choisis. Il peut s’agir du conjoint, des enfants, des frères et sœurs, du concubin…

De nos jours, l’assurance vie est principalement utilisée comme un contrat pour épargner de l’argent tout en profitant des avantages fiscaux et des atouts de la transmission du patrimoine. On souscrit ainsi à un contrat afin de préparer sa retraite, créer un capital ou anticiper un projet immobilier.

A lire en complément : Pourquoi une formation en assurance construction ?

Il est tout de même important de faire la distinction entre l’assurance décès et l’assurance vie. Dans un contrat d’assurance décès, l’assureur s’engage à transmettre un capital au cas où il venait à décéder avant une certaine date. Ce type d’assurance permet généralement à la famille du défunt de rembourser un emprunt ou d’assurer la scolarité des enfants si l’assuré décède subitement.

Les supports d’investissement de l’assurance-vie

Le contrat d’assurance-vie compte deux compartiments : les fonds en euros et les unités de compte.

Les fonds en euros

Le fonds en euros dans une assurance vie est un support sécurisé qui comprend une garantie en capital offerte par la compagnie. Il vous est donc impossible de perdre de l’argent sur ce type de fonds. Des intérêts sont versés sur le contrat, chaque année, au 31 décembre. Ce sont des intérêts définitivement acquis. Le rendement du fonds euros est composé d’un taux technique et de la participation aux bénéfices.

Les unités de compte

L’unité de compte se présente comme un support d’investissement sur un contrat d’assurance-vie. Contrairement au fonds euros, il n’offre pas de garantie en capital. Vous pouvez investir dans différentes classes d’actifs à travers les unités de comptes comme l’immobilier, les actions et les obligations.

vie comment ça marche

Une UC peut avoir un rendement négatif lorsqu’il y a une chute au niveau des marchés financiers. Ce qui entraine une moins-value, soit une perte partielle du capital investi.

Les actions ainsi que les obligations sont regroupées dans les OPCVM, organismes de placements collectifs en valeurs immobilières. Ceux-ci existent en différents types : obligataires, monétaires, actions, fonds alternatifs, fonds à formule et diversifiés… En outre, on distingue deux statuts juridiques : les fonds communs de placement (FCP) et les SICAV (Sociétés d’investissement à capital variable).

Pour l’immobilier, vous avez le choix entre une large variété de supports :

  • La société civile immobilière (SCI),
  • L’organisme de placement collectif immobilier (OPCI),
  • La société civile de placement immobilier (SCPI).

Le taux de rendement espéré sur les unités de comptes est plus important que sur le fonds en euros, en échange d’un risque capital.

À propos de la souscription du contrat

Les contrats d’assurance vie ne disposent pas d’une durée légale. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de fixer librement une durée déterminée que vous pourrez prolongez d’année en année, sauf en cas de dénonciation. Il est également possible de choisir une durée viagère en fonction des contrats.

L’investissement dans l’assurance-vie

Vous pouvez investir dans votre contrat d’assurance-vie de différentes manières.

Il y a d’abord le versement initial qui correspond à celui effectué lors de la souscription au contrat. L’émission peut se faire par virement, par chèque ou par prélèvement automatique. On peut aussi citer les versements complémentaires libres qui consistent à placer de l’argent dans votre contrat d’assurance-vie à chaque fois que vous le souhaitez.

Vous pouvez également faire des versements complémentaires programmés. Il faudra alors définir un montant et une fréquence mensuelle, trimestrielle ou annuelle afin d’investir sur votre contrat. De ce fait, le prélèvement des versements se fait de manière automatique sur votre compte. Vous pourrez interrompre à tout moment les versements ou changer la fréquence et le montant du versement.

Les frais de l’assurance vie

On distingue plusieurs catégories de frais.

Il y a d’abord les frais d’entrée et les frais prélevés lors de chaque versement. Ils varient généralement de 0 à 5% en fonction des contrats.

Ensuite, il y a les frais de gestion qui désignent la rémunération de l’assureur. Leur calcul se fait sur toute la valeur de l’épargne que vous avez constituée. Prévoyez en moyenne entre 0,5% et 1,5% pour les contrats en unités de compte. On distingue ainsi les frais de gestion sur le fonds euro et ceux sur liés aux supports en unités de compte.

Enfin, il y a les frais d’arbitrage qui sont prélevés d’un fonds à un autre. En fonction du contrat, ils peuvent atteindre 1% des montants arbitrés.

ARTICLES LIÉS